Cocagne.media

Vivre ici, vu d'ici et d'ailleurs
Photo : Sabine RAYMOND

Carnet de Voyage : Le Causse de Sauveterre

Quel que soit l’endroit où l’on vit, nous avons tous un territoire ou un parçan de territoire qui vit en nous. On lui prête une affection particulière, on a envie de le partager avec les autres, de crier sa beauté à la face du monde. Pour ce premier Carnet de Voyage, nous vous invitons à découvrir à travers les yeux de Valérie, son territoire affectif. En effet, si cette dernière vit à Paris pour raisons professionnelles, son cœur, lui, est en Lozère. Donc, enfilez vos chaussures de randonnées, Valérie vous entraîne sur les chemins du Causse de Sauveterre.

Le causse de Sauveterre
Le causse de Sauveterre

Le causse de Sauveterre…Un espace interstitiel dans notre hexagone, notre région d’Occitanie…Une pièce arborée dans le puzzle privilégié qu’est la Lozère, le département dont il est issu.
Plus prosaïquement, le Sauveterre est un plateau calcaire : un causse…

Lozere_Le_Causse_Mejean
Le Causse Mejean

Face à son compatriote le lunaire Méjean, le Sauveterre pavoise par sa chevelure parée de cheveux d’anges, de lavandes, de genévriers et de pins sylvestres et d’Autriche.

De spectaculaires gorges profondes ont séparé nos causses, dans un baroud bien plus chevaleresque que sensuel, tel le coup d’épée du roi séparant les amants maudits Tristan et Iseult

L’odeur des pins d’Autriche sur ses chemins de terre que j’arpente depuis l’enfance en famille ou seule, grisée par sa quiétude, par les jeux d’ombres et de lumières des conifères et souvent l’absence apparente de cicatrices humaines, je fais alors mienne les mots de l’écrivain Thomas Bernhard :
« Entrer dans la nature et inspirer et expirer dans cette nature et être effectivement et pour toujours chez soi uniquement dans cette nature, c’était cela, il le sentait, le bonheur suprême. Aller dans la forêt, dans la forêt profonde se confier entièrement à la forêt, tout est là, dans cette nature : n’être soi-même rien d’autre que la nature en personne. » (p.218 « Des arbres à abattre »)

 Dans cette terre pauvre et aride, pourtant, parfois se détache une lavogne, pour tenter de contenir dans ce désert l’offrande des cieux que cette terre renie ou économise tendrement comme son voisin le Méjean en le cachant dans de profonds et spectaculaires avens.

Quelques bories, quelques cabanes de pierre discrètement parfois apparaissent, un abri de berger de ci de là construit dans cette pierre blanche et lumineuse se fond et rehausse la beauté sauvage de ce paysage…

Je marche alors, j’écoute, je contemple émue le plafond d’étoiles la nuit tombée pour nourrir mon exil une fois partie, pleurant dans le tumulte et le criard des enseignes électriques de la capitale, la quiétude et beauté de mon païs.

Causse de Sauveterre Lavogne
Causse de Sauveterre Lavogne
Cabanes de bergers sur le causse de Sauveterre
Cabanes de bergers sur le causse de Sauveterre
Carte_Causse_Méjean
Carte des Causses
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Voir aussi :

Bordeaux

Cronicas d’una luna encolerida / A moon of anger chronicles

Nous avons toutes et tous un parçan, une ville, un lieu qui a marqué notre vie. Que nous en ayons un souvenir positif ou négatif, voire les deux, nous en avons une vision que nous avons envie de défendre et de confronter à celle des autres. C’est cela « Vue d’Ici et d’Ailleurs ».
Pour cette première, Dàvid nous livre son regard sur la ville et la période qui l’ont vu naître : la Bordeaux de fin 70/début 80.

Projet Pelot

Initiative : Art’Òc

Art’òc accompagne, développe et promeut toute production artistique occitane. Petite présentation d’une structure qui allie professionnalisme et passion.

Laisser un commentaire

Fermer le menu