Cocagne.media

Initiative : Art’Òc

Logo association Art'Òc

Art’òc, c’est une association culturelle qui accompagne, développe et promeut toute production artistique occitane. Et en quatre ans d’existence, Art’Òc n’a pas chômé, notamment en terme de production audiovisuelle. Après les succès internationaux de « Shens Papers » et « Triste es lo ceu », l’association gasconne a décidé de se frotter au pari ambitieux de la mini-série humoristique, tout en se basant sur des faits historiques. Mais l’enthousiasme porte ce projet, basé sur la vie du « Robin des bois » bigourdan « Pelòt » . Petite présentation d’une structure qui allie professionnalisme et passion.

L’ambition d’Art’Òc : La création.

L'équipe d'Art'Oc en plein tournage

C’est au mois d’octobre 2015 que quelques passionnés de culture en général et de culture occitane en particulier, se réunissent pour fonder l’association Art’Òc. « Le principe de l’association c’est de faire de la création sur le territoire occitan, au sens large du terme, ou en langue occitane » nous confie Eva Cassagnet de Berdoulet , l’une des fondatrices de la structure. Musique, littérature, photographie mais aussi cinéma, Art’Òc ambitionne une création large. Et justement, une de ses premières créations sera audiovisuelle et amènera la langue occitane sur un terrain qu’elle fréquente peu alors que, preuve en est, elle y a toute sa place. Il s’agit du thème de la solidarité humaine et plus précisément d’un des drames qui touche la société actuelle : la thématique des Sans-Papiers.

« Le principe de l’association c’est de faire de la création sur le territoire occitan, au sens large du terme, ou en langue occitane »

Eva Cassagnet de Berdoulet , une des fondatrices d’Art’Òc

Shens Papers (2016)

Rondeau du film

Un film profondément humain.

Shens Papers est l’oeuvre du gersois Philippe Espinasse, épaulé à l’écriture par Eva Cassagnet de Berdoulet . Ce dernier est surtout connu pour être un musicien traditionnel gascon, joueur entre autre de Boha (cornemuse landaise). Philippe a tourné avec de nombreuses formations, comme Hont Hadeta en compagnie de son frère Jean-Michel, mais aussi Nadau. Ce que l’on sait moins par contre, c’est que les frères Espinasse sont aussi des militants engagés dans la défense des droits de l’Homme. Ainsi, les deux sont membres actifs du Réseau Education Sans Frontières du Gers (RESF 32).

Rondeau

Un rondeau poétique et universel

Shens Papers est donc un film engagé mais pas brutal. Au contraire, même si le film dénonce les difficultés des sans-papiers, il fle fait avec une approche lyrique et poétique. Le film prend la forme d’un rondeau (danse traditionnelle gasconne) entrecoupé par la chorégraphie d’une danseuse contemporaine. La musique composée par Philippe Espinasse sur des arrangements de Guillaume Lopez est portée par un chant où s’entremêlent occitan et kabyle. Si certains pourraient se dire « mais c’est pas en français, je vais pas comprendre » qu’ils se rassurent, la vidéo est sous-titrée. Mais même si ce n’était pas le cas, la poésie des images et le rythme entêtant du rondeau vous emporte et font sens, donnant à ce court-métrage une dimension universelle.

 

Shens Papers (2016)
Durée : 6mn39

Affiche du film « Shens Papers »

Production : Art’Òc avec la participation du CAMOM et de Piget Prod.
Réalisation ; Philippe Espinasse, Eva Cassagnet de Berdoulet
Images : Amic Bedel (Piget Prod)
Montage : Jan Labourie

Musique : Philippe Espinasse
Mixage : Nicolas Panek
Arrangements : Guillaume Lopez-Vidal (CAMOM),
Voix: Fabienne Vayrette, Amel Duret, ( Hilhas deu vent) Guillaume Lopez, Percussions Simon Portefaix.

Casting : Frédérique Pageard, Anouk Davoine-Veneau, Clémentine Davoine-Veneau, Joan-Miquèu Espinasse et tou·tes les danseuses et danseurs.

Récompenses :
Prix du public au Consonance Music & Dance Film Festival septembre 2018
Second prix du film expérimental au 12 Month Film Festival de Cluj-Napoca (Roumanie) (Novembre 2018)

Synopsis : Une femme erre, furtive, son regard ailleurs. Elle serre un sac plastique rempli de papiers, tel un bien précieux… Toute sa vie tient désormais dans ce sac, mais quel sens à cet amas de papiers, pour une vie de « sans-papiers» ? Des danseurs s’apprêtent pour le cercle envoûtant d’un rondeau gascon.

https://www.youtube.com/watch?v=T5M1rCsUgIM&feature=youtu.be
Shens Papers le film

Par delà les frontières :

« Shens Papers » connaît le succès dès sa sortie. Le film est diffusé dans de nombreux festivals comme Ciné 32 à Auch. Il essuie un tonnerre d’applaudissement lors de sa présentation au festival Hestiv’Òc de Pau. Mais le film ne se contente pas de rester dans le réseau des festivals autour de la culture occitane. Ainsi, il sera diffusé au Festival « Passeurs d’Humanité » dans la vallée de la Roya. « Nous avions faim de dire des choses véritables et qui touchent le monde entier et de démontrer qu’on peut les traiter quelles que soient la langue ou la musique » nous en dira Eva Cassagnet de Berdoulet. Et justement, le monde entier est touché. Ainsi, le film est sélectionné dans de nombreux festivals internationaux, notamment l’International Safe Community Short Film Festival en Iran. Shens Papers recevra même le prix du public au Consonance Music & Dance Film Festival en septembre 2018.

« Nous avions faim de dire des choses véritables et qui touchent le monde entier et de démontrer qu’on peut les traiter quelles que soient la langue ou la musique »

Eva Cassagnet de Berdoulet à propos du film « Shens Papers »

De nouvelles réalisations…

Exposition ArcenCam
Affiche de l’exposition « Arcencam » photographies d’orages.
Triste ei lo Cèu
Triste ei lo cèu (2018) second film de Philippe Espinasse dans la lignée de Shens Papers.

Tout en continuant la diffusion de « Shens Papèrs », Art’Òc s’attaque aussi à d’autres projets. Ainsi est créée l’exposition de photos « ArcenCam, photographies d’orages » par Arnaud Cassagnet. Pour l’anecdote, le nom de cette exposition est tiré du légendaire pyrénéen. En effet, Arcencam aurait été le forgeron du village de Bournos en Béarn. Victime de nombreuses mésaventures, il finit prisonnier au Pic d’Anie pour y forger des éclairs. Puis, retour sur la thématique des sans-papiers. En 2018, Philippe Espinasse sort son second court-métrage « Triste ei lo Cèu ». Ce second opus, dont le nom est tiré d’un chant traditionnel occitan, est dans la droite ligne de « Shens Papers ».Et comme son aîné, il sera sélectionné à l’International Safe Community Short Film Festival en Iran. Enfin, il recevra le prix du public du meilleur film de fiction au Montenegrian Online Smartphone International Film Festival.

Puis un nouveau défi !

L'équipe de Pelòt en réunion de préparation du casting

En 2018, l’équipe d’Art’Òc décide de se lancer dans un pari fou. Créer une mini série humoristique en occitan basée sur un personnage historique réel : Pelòt, le « robin des bois de Bigorre ». Eva Cassagnet de Berdoulet et Julien Cabarry se mettent à l’écriture. Officiellement, ils passeront un an à travailler sur le projet. Mais, si on demande à Eva, elle éclate de rire et confesse « Je travaille sur Pelòt depuis quasi toute ma vie, je suis bigourdane, j’ai grandi avec les histoires de Pelòt, mon oncle a même écrit une pastorale sur lui ».

 

 
Le Blason de Soréac où est né Pelòt

Rubrica braca :

Jean Lamon aîné dit Pelòt

Jean Lamon est né le 24 novembre 1779 à Soréac (Bigorre). Au moment des guerres napoléoniennes, il devra choisir entre la conscription et prendre le maquis. Il choisira la seconde option et deviendra brigand sous le nom de Pelòt. Très populaire auprès des bigourdans, il est un peu le « Robin des bois » local. En effet, il avait la réputation de voler aux riches pour donner aux pauvres. Arrêté en 1816, il est condamné à être guillotiné à Tarbes. Cependant, blessé à l’épaule par les gendarmes lors de son arrestation, il succombera des suites de cette blessure.

« Je travaille sur Pelòt depuis quasi toute ma vie, je suis bigourdane, j’ai grandi avec les histoires de Pelòt, mon oncle a même écrit une pastorale sur lui »

Eva Cassagnet de Berdoulet à propos de son travail sur Pelòt

A tu Pelòt !

Script de Pelòt

Petit à petit, le projet devient réalité. D’abord, les 13 épisodes de 4 minutes de la saison 1 sont écrits. Puis est procédé au casting. Plein de gens vont se présenter « et sur la douzaine, une seule professionnelle de la vidéo, les autres ont des expériences en théatre, mais tous parlent la langue » souligne Eva qui y voit « un signe de vitalité de la création en occitan ». Enfin, les partenaires de production et de diffusion sont trouvés. Chicken’s Chicots, boîte de production bordelaise rejoint le projet avec enthousiasme. Côté diffusion, c’est tout naturellement Òc-Tele, la chaîne de télévision occitane sur internet, qui se propose.

Pelòt (2020)
13 épisodes de 4 mn chacun
(Tournage de l’épisode pilote en juillet 2019 )

Affiche de Pelòt
Pelòt la série

Synopsis : Au début du XIXème siècle, la destinée de la famille Lamon va être bouleversée par les désirs de conquête de l’Empire français. Jan Lamon, dit Pelòt, va devenir un brigand bigourdan légendaire volant aux riches pour donner aux pauvres : une question de survie et d’honneur. Les quarante années de vie de celui qui s’appelait Jean LAMON ont été marquées par des changements de régimes, des guerres et des bouleversements sociaux nombreux. C’est sans doute pour cela que, mêlée aux injustices et aux violences de l’époque, la vie de Pelòt, ainé de 11 enfants de Bigorre, est devenue une sorte de roman.

Co-Production : Art’Òc/ Chicken’s Chicots

Diffuseur : Oc-Tele

Scénario : Eva Cassagnet de Berdoulet / Julien Cabarry.

Musique : Philippe Espinasse
s
Costumes : Académie médiévale et populaire de Termes d’Armagnac

Casting : Pascal Sebat (Pelòt), Nadète Carita (Jana, sa mère), Michel Cabarry (Domenge son père), Valérie Védère (Caterina sa soeur), Pèir-Arnaut Grosclaude-Lapléchère (Pèir, un de ses frères), Julien Bayssac (Guilhem, un autre frère), Dominique Remy (Loctenent de Chevreuil), Clément Floros (Brigadier Cazenave), Adrien Sarraillé (Brigadier Castanier), Robert Tamburello (Bernat).


Les co-producteurs : Chicken’s Chicots

https://www.youtube.com/watch?v=bJOf3nVcEmI
Julien Cabarry co-scénariste de Pelòt sur leur collaboration avec Chicken’s Chicots

 

Pour se lancer dans l’aventure Pelòt, Art’òc a fait le choix de travailler avec la société de production bordelaise « Chicken’s Chicots » . Cette dernière est aussi à l’instigation de « la couveuse à fillms » . Surnommée « Le Little Hollywood bordelais » ce premier studioaudiovisuel collaboratif dans la ville de Montaigne rassemble tous les métiers et tous les moyens techniques pour produire un film.

Le diffuseur : Òc-Tele :

Logo d'Oc Télé

Née en 2013, Òc-tele est la première chaîne de télévision en langue occitane conventionnée par le CSA. Cette chaîne fait partie de LBGroup, groupe fondé par le journaliste breton Lionel Buannic. Òc-tele est la seconde chaîne de ce groupe avec Brezhoweb son homologue en langue bretonne. La chaîne propose des programmes en podcast et diffuse chaque jour 4 heures de streaming en condition direct. De plus, elle s’implique dans le développement de la création audiovisuelle en occitan. Il était donc tout naturel qu’elle collabore avec le projet Pelòt. De plus, la chaîne avait déjà travaillé avec Art’Òc, notamment au moment de la sortie de « Shens Papers »

Un financement participatif

Monter un projet comme Pelòt de manière professionnelle (et donc notamment en payant tout le monde au vrai prix) représente une certaine somme d’argent « Le tournage du pilote, entre le salaire des acteurs et des techniciens et la location du matériel, nous reviens à 27.000 € » nous confie Eva Cassagnet de Berdoulet. Ainsi, pour soutenir le projet, Art’Òc et Chicken’s Chicots ont mis en place une campagne de crowdfunding. Ils demandent un appel à participation à hauteur de 10 500.00€ sur les 27 840,00 € de coût total de réalisation du pilote.

Participer au crowdfunding :

 

Crowdfunding Pelòt

 

« Une langue, c’est fait en premier pour communiquer et pour parler de tout »

Eva Cassagnet de Berdoulet

Une année à venir chargée

Tournage d'essais de Pelòt

Une fois la somme permettant le tournage du pilote (prévu pour début juillet) réunie, les choses sérieuses vont commencer. Avec leur dossier et leur pilote sous le bras, Art’Òc et Chicken’s Chicots vont partir chercher des financeurs et des diffuseurs, afin de pouvoir produire la totalité de la première saison de Pelòt et les suivantes. Cependant, Art’Òc continue à penser à d’autres projets, notamment du côté de la littérature pour enfants. Quoi qu’il en soit, l’association va sûrement continuer longtemps la création en occitan. Car, comme le dit Eva, « Une langue, c’est fait en premier pour communiquer et pour parler de tout »… Et ça, c’est pas chez Cocagne.Media qu’on vous dira le contraire !

 

En savoir plus

L’interview en occitan d’Eva Cassagnet de Berdoulet

La page facebook d’Art’Òc
La page facebook de Pelòt
La Chaîne Youtube de Pelòt.

 

Laisser un commentaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Voir aussi :

Lac du Salagou

Carnet de voyages : Le Lac du Salagou

Quel que soit l’endroit où l’on vit, nous avons tous un territoire ou un parçan de territoire qui vit en nous. On lui prête une affection particulière, on a envie de le partager avec les autres, de crier sa beauté à la face du monde. Aujourd’hui Jessyka nous parle de SA terre. Ou plutôt de son eau… Petite plongée (c’est le cas de le dire) dans le lac du Salagou dans les Cévennes, illustrée par des photos de Ginou Owen-Jones.

Initiative, artisanat, Dordogne : Diffis Forge

Initiative : Diffis Forge

C’est sur les hauteurs de La Roque-Gageac, petit village de Dordogne, qu’on trouve le hangar qui abrite Diffis Forge. Portrait de Sébastien, forgeron atypique et présentation de son travail par Antidot.

Claudine Vigneron soignante

Tròç de vida : Journal intime d’une soignante

Tròç de vida (morceau de vie en français) c’est un récit d’un moment de vie. Aujourd’hui, nous vous proposons le témoignage d’une soignante spécialisée dans les soins de confort. Un témoignage poignant illustré par des photos originales de Claudine Vigneron d’A chacun son reg’art

Logo Le Collectif Cocagne

Soutenir le Collectif Cocagne

Le collectif Cocagne a besoin de vous. En effet, pour faire avancer tous les projets du collectif (media, prod, annuaire) il nous faut passer un cap que nous ne franchirons que tous ensemble. Nous vous invitons donc à participer au développement de votre media du « vivre ici, vu d’ici et d’ailleurs ».

Faire un don

Fermer le menu