Cocagne.media

Cocagne a besoin de vous pour franchir un cap

Cocagne a besoin de vous pour franchir un cap

Cocagne.media, c’est un site d’information, de transmission, de description et de ressenti, collaboratif et d’accès gratuit. Les contenus (articles, reportages, témoignages, portraits…) sont créés par des contributeurs bénévoles dont le but est de raconter eux-même leurs ici.

Cocagne n’est pas un media “en plus”, c’est un media différent dans son approche : il a sa propre logique émanant de ses contributeurs. En effet, les sujets ne vous sont pas imposés, ils viennent de vous, collent à vos véritables préoccupations. C’est-à-dire que Cocagne vous propose d’être l’intelligence collective de votre propre media. Un comité de rédaction est en place pour rendre les publications possibles, tant dans leur création (moyens techniques et d’expression), pour assurer les parutions, ainsi que pour vous faire savoir que “vous pouvez le faire”.

Faire quoi ? Nous parler (ou photographier, filmer, écrire) de vos initiatives, celles de vos voisins et ainsi transmettre des “solutions”, nous raconter votre “pais”, votre parçan, tant sur le plan de son histoire, de ses paysages, de sa culture ou tout simplement votre perception de ce territoire (qui peut-être, de fait, votre “territoire affectif”).

On s’est pas mal baladés dans divers coins de l’Occitanie (l’ensemble historique et linguistique, pas la région administrative) ces dernières semaines et on a dialogué avec vous. Vous avez pu lire quelques articles sur la version 1.0 “En attendant Cocagne”, qui est un embryon du futur site. Lors de chaque rencontre, nous avons croisé des gens enthousiasmés par ce projet et ayant envie de le voir grandir.

C’est aussi la volonté de toute l’équipe, cependant Cocagne.media doit franchir un cap et pour cela il a plus que jamais besoin de vous.

Des soussous de maintenant à l’autonomie financière

Outre le media, le Collectif Cocagne est constitué de Cocagne Prod (aide au développement d’artistes locaux), de Cocagne, le Labo (un laboratoire d’idées et de communication au service des entreprises ou associations locales) et de Cocagne, la Boutique.

Ces quelques “branches” ont généré de maigres subsides qui nous ont permis de tenir bon an mal an jusqu’ici. Il y a eu aussi des apports personnels de la part des fondateurs, de membres actifs, en argent, en matériel et en don de temps. Ces ressources sont toutefois insuffisantes tant pour le fonctionnement courant que pour le développement à long terme.

Notre objectif, c’est l’autonomie financière d’ici trois ans. En effet, les “branches” déjà citées doivent chacune se développer et Cocagne.media doit s’enrichir d’un Annuaire. Celui-ci a pour but de mettre en évidence des ressources locales, propres à favoriser le “vivre ici”.
Toutefois, si l’inscription des entreprises de toute sortes et tous secteurs, des associations ou autres organisations est à la base entièrement gratuite, leur mise en avant, elle, sera payante.
Cela devrait assurer quelques recettes publicitaires, dans le cadre des préoccupations des lecteurs de Cocagne.

A terme, nous envisageons une application mobile destinée à valoriser ce réseau.

Dans l’intermédiaire, nous sollicitons des dons auprès d’entreprises, fondations et particuliers. Un peu d’aide publique aussi, mais le cadre de projets spécifiques et de manière ponctuelle. Notre doctrine à ce sujet est : “des subventions pour faire, pas faire pour des subventions”.

Nous sommes actuellement un peu dans l’urgence. Nous commençons à avoir du mal à payer nos factures et salaires (2 temps partiels à ce jour, qui ont permis de donner un coup d’accélérateur au projet durant la saison 2018-2019, mais ne peuvent être maintenus sans aide).

Nous pourrions certes faire le choix de favoriser les activités les plus rémunératrices au profit des autres, mais cela est impossible. En effet la partie qui rapporte le moins pour le moment est le media. Or, si nous le laissons de côté, notre schéma de développement en sera d’autant plus retardé, la colonne vertébrale de la structure étant ledit media. Ainsi, nous mettrions le projet en danger.

La campagne de dons que nous lançons est donc cruciale pour le présent et le futur de Cocagne.media, VOTRE site du “vivre ici, vu d’ici et d’ailleurs”.

Des besoins financiers ? Pourquoi ?

Les salaires

Nous avons créé deux postes à mi-temps pour avancer sur le développement du projet en général. Cela a été d’une grande utilité, car le media est sorti de terre dans sa version 1.0 (alors que cette première phase n’avait pas été atteinte les deux années précédentes) et nous avons pu aller vers vous, lors d’expositions que nous avons organisées (Ben Art’Core, Jhano, Blue Millenium) et autres événements auxquels nous avons participé (La Préma – 20 ans du groupe Goulamas’k, Mémoires du Quartier Négreneys…).
Ces postes (développement technique et de la structure), ne pourront malheureusement pas être maintenus sans aide conséquente.
Il est toutefois souhaitable d’envisager que le poste de “coordinateur de la rédaction” soit salarié. C’est en effet un poste qui peut difficilement être bénévole, car il demande un investissement constant de la part de la personne qui l’occupe.

A plus long terme, un poste de développeur Internet / applications serait souhaitable.

Les frais de fonctionnement

Ce sont les frais inhérents à toute structure : assurances, comptabilité, communication, télécommunication, frais de tenu de comptes. Dans notre cas, il y a également l’hébergement internet, noms de domaines et licences logicielles annuelles.

Le matériel

Jusqu’à présent, le matériel utilisé (ordinateurs, enregistreurs, caméras, tables de mixages, téléphones…) est celui des fondateurs, membres actifs, bénévoles et de notre partenaire Radio Occitanie.
Nous constatons toutefois qu’il serait souhaitable, pour optimiser la création de contenus, que l’association dispose de son propre matériel. Et ce genre de matériel a besoin d’être entretenu, renouvelé et assuré !

 

 

 

Déplacements, hébergement, frais de panier

Le territoire occitan est vaste… Pour aller vers vous, pour organiser des événements, chacun de nos membres a utilisé jusqu’à présent ses propres moyens. Or il est important, pour créer des relais de Bordeaux à l’Italie et du Cantal au Val d’Aran, que vous puissiez rencontrer physiquement nos membres actifs à certaines occasions (dont un projet qui se nomme “L’estanquet de Cocagne”, moments de rencontres et de débats). Or même si nos membres ont souvent été généreusement accueillis par des habitants du lieu de rencontre, certains frais sont impondérables (essence, autoroutes, repas, même frugaux, sur la route et… dépannages).

Communication

Nous profitons très largement de la gratuité des réseaux sociaux pour communiquer sur nos projets et événement. Toutefois, lorsque nous organisons un événement, tel qu’un vernissage d’exposition, nous produisons systématiquement des flyers et affiches. Les temps d’affichage et de distribution sont source de rencontres… On offre en général un “pot d’accueil”. On fait au moins cher (et on le fait bien), mais c’est tout de même un budget…

Des locaux

Nous travaillons depuis chez nous et nous réunissons chez l’un ou chez l’autre. Malgré l’usage intensif des moyens modernes de communication (signaux de fumée, télégrammes, coursiers à cheval…), nous percevons au quotidien les limites de la distance et le temps perdu sur nos projets. On cherche pas bien grand, on est pas très exigeant, mais le moindre bureau dans nos métropoles a un coût qu’il nous est difficile d’assumer. C’est pas notre plus grande urgence, mais un jour, ça serait bien…

Rémunération des partenaires professionnels :

Même si Cocagne.media s’appuie sur un réseau de collaborateurs bénévoles, nous travaillons aussi avec d’autres medias et des journalistes indépendants. Ces medias sont souvent associatifs et s’appuient aussi sur des contrats précaires. Quant aux indépendants, ils nous aident pour le moment volontairement, mais ont aussi un frigo à remplir. Au vu de la philosophie inhérente à Cocagne.media, il nous paraît essentiel à moyen terme de pouvoir proposer quelques subsides sous forme de piges ou de droits d’auteurs à ces collaborateurs.

Comment participer à l’éclosion de Cocagne ?

  • En faisant un don ponctuel et/ou régulier, en fonction de vos possibilités. Chaque euro a son importance !   
  • En adhérant au Collectif Cocagne Communication Production (l’adhésion est à partir de 5€)   
  • En achetant des articles sur notre boutique
  • En devenant contributeur de Cocagne.media  
  • En menant des actions bénévoles (administration, comptabilité, permanences à des stands, aides     pour les événements, diffusion communication, recherche de     mécènes… Ou toute autre action qui vous paraîtrait judicieuse).  Nous consulter !
Logo Collectif Cocagne

Et dans l'immédiat ?

Même si nous sommes en difficulté, nous n’entendons pas pour autant baisser les bras et fort du soutien que nous sommes sûrs, vous ne manquerez pas de nous apporter nous continuons les projets  :

Concernant la partie media

  • Reprise de la publication d’articles sur le blog “En attendant Cocagne”
  • Mise en place des premiers “Estanquet de Cocagne”, soirée d’échanges et de débats dans des lieux culturels.
  • Poursuite de la recherche de media partenaires.

Concernant la partie production : 

  • Accompagnement d’artistes sur les dates déjà bookées et recherche d’autres dates
  • Création d’un premier événement la “Punky Reggae Party” qui se déroulera le 05/10 à Florac (48).

Concernant la boutique :

  • Présentation de nouvelles créations des artistes Cocagne
  • Création de nouveautés en prévente sur le site.

Enfin, nous continuerons à participer à des événements, ainsi vous pourrez retrouver des membres du collectif sur un stand lors du festival photo Manifesto à Toulouse.

Vous le voyez, Cocagne est encore en plein élan et avec votre aide, devrait prendre encore plus d’essor car ne l’oubliez pas “Es a totes que farèm tot”*

*C’est à tous que nous ferons tout.

Fermer le menu